Logo - À Table et Compagnie

Les inattendus de Christophe Aribert pour La cuisine des Etoiles ..#LCDE

IMG_1434.JPG

Si vous n’avez pas encore découvert l’évènement culinaire du moment, La cuisine des étoiles, parrainée par Jean-Luc Petitrenaud, cette opération originale menée conjointement par Europe 1, Elle à table et Google+ je vous invite à lire sans tarder les articles qui en parlent ici ou et à vous créer de toute urgence un compte Google +! C’est aujourd’hui lundi 19 mars que débute vraiment le lancement du programme.

Cette semaine du 19 au 25 mars, vous les passionnés de gastronomie mobilisez-vous car on passe aux choses sérieuses et vous allez devoir choisir l’ingrédient inattendu proposé par les chefs. Je fais partie avec  Stéphanie et Virginie de l’équipe de Christophe Aribert, et il a en charge le dessert du dîner surprise du 18 avril.

D’ici là et pour cette 1ere semaine votre mission, si vous l’acceptez, sera  de déterminer, avant la fin de la semaine, lequel parmi les 4 ingrédients inattendus proposés vous inspire le plus pour participer à une leçon de cuisine en direct à 9 sur le chat multi vidéo de Google + le 30 mars prochain à 15 heures et pendant 30 min. La communauté décidera lequel l’emportera.

Voilà donc le moment venu de vous dévoiler les produits chouchous que Christophe Aribert  a choisi de vous proposer dans la liste de ses ingrédients inattendus.

Alors et par ordre d’entrée en scène je vous présente :  l’antésite, le sel fumé salish, le vinaigre balsamique blanc et l’olive grecque de Kalamenta .

Pour vous permettre d’affiner vote choix je vous propose un petit brief pour mieux les découvrir

L’antésite

 

ant__site.jpg

L’antésite est un concentré de réglisse sans sucre sans édulcorant, sans alcool, sans colorant, sans conservateur. Un produit complètement naturel sans aucune calorie créé en 1898 par Noël Perrot-Berton, apothicaire à Voiron en Isère, une bonne raison pour Christophe Aribert de mettre en valeur les produits locaux ! Classiquement on la connaît plus sous sa forme de boisson particulièrement désaltérante aux parfums variés, anis, menthe, citron, orange, thé, cola, pamplemousse rose et citron vert, mais on peut aussi l’utiliser sans dilution pour aromatiser des plats ou des desserts, et c’est ce qui nous intéresse aujourd’hui.

Le saviez-vous ?
Le nom réglisse est féminin quand il désigne la plante et masculin quand il désigne le rhizome séché destiné à la consommation. La partie la plus utilisée c’est la racine ou plutôt la tige souterraine appelée stolon et qui est très sucrée. Et comme cette sensation de sucré est très différente de celle des sucres de betterave ou canne, plus aromatique, fraîche, persistante en arrière bouche, on peut l’utiliser aussi bien dans les plats salés que dans les desserts.

Quelques pistes si vous avez envie de cuisinez ce produit
Pensez aux associations plus ou moins audacieuses avec les poireaux et autres petits légumes, les St Jacques, le foie gras, les châtaignes, les poires, le chocolat, le café, la chantilly…. Pour des recettes salées, Christophe l’intègre à une base d’oignon, ou encore sert à l’Opéra Garnier une côte de cochon Pata Negra, émulsion polenta et sauce à l’antésite et sureau.

Le sel fumé Salish

 0367_TE_sel_fum___salish.jpg

Le nom de Salish vient des Indiens d’Amérique, les premiers à habiter le grand Nord-Ouest du Pacifique. Le sel fumé Salish, sans aucun colorant ajouté, provient du territoire de l’ensemble de ces populations indiennes des Salish qui est situé dans le sud de la Colombie-Britannique au Canada et dans le nord de l’état de Washington aux États-Unis. Issu de l’Océan Pacifique il  est lentement fumé au-dessus d’un feu de bois d’Aulne rouge ce qui lui donne un goût boucané, une authentique et agréable saveur de fumée. En fait, le bois d’aulne rouge était utilisé pour fumer le saumon et bien d’autres viandes depuis des centaines d’années par les autochtones, ce qui en fait une véritable tradition.
Christophe en met quasiment partout, il aime l’utiliser aussi bien sur des légumes crus, des St Jacques, des viandes et il  l’associe même au chocolat, bref il en est fan…. Soyez encore plus audacieux et proposez nous des utilisations originales…

Le balsamique blanc

leonardi_n_1.jpg

Connaissez-vous l’ équivalent en blanc du célèbre vinaigre balsamique de Modène ? D’une couleur ambrée claire, il est obtenu par un mélange de mouts de raisin blancs et de vinaigre de vin blanc de haute qualité. Il est donc 100% naturel. Christophe et Carine privilégient celui  de la maison Leonardi, vieilli 4 ans. Membre de Slow Food Italie, la Maison Leonardi est une très ancienne vinaigrerie dont l’origine remonte au 19ème siècle. Elle observe toutes les règles et tous les secrets imposés par la tradition de Modène et transmis depuis quatre générations afin d’obtenir un produit artisanal  d’exception qui  ne contient ni colorants, ni conservateurs, ni caramels .
Le balsamique blanc a une saveur plus douce et moins sucrée que le balsamique traditionnel. Il accompagne parfaitement les salades, légumes frais, fruits de mer, poissons et viandes blanches. Son goût est sec et vif mais très équilibré. Il a une grande persistance en bouche : une sensation d’aigre-doux, de raisin, où la douceur prédomine. Comme il est clair et transparent il ne modifie pas  la couleur des plats. Réfléchissez…est ce que ce 3ème ingrédient inattendu vous inspire, est ce que vous l’utiliseriez pour un dessert ?

Et enfin les olives grecques Kalamata

Bureau1.jpg

Des olives en dessert ? ciel…. Cette olive grecque aux arômes riches et fruités est considérée par les spécialistes comme la reine des olives.
Christophe utilise celles de la famille Chantzios. Nichés dans les montagnes, 1000 oliviers dont certains ont plus de 300 ans, ont été plantés sur un terrain calcaire où l’eau ne stagne pas. Les olives, ramassées et triées à la main, sont toutes issues d’une seule et même variété, la Koroneiki connue pour sa capacité à s’adapter aux températures les plus chaudes. L’oliveraie n’a jamais été tournée vers la production de masse. Par conséquent les champs d’oliviers n’ont pas été traités et aucun engrais n’a été répandu sur le sol. Le seul engrais utilisé est celui produit par les chèvres et les moutons qui nettoient les champs.
Une petite anecdote pour terminer … Christophe a rencontré  les fils Chantzios et a tout de suite été enthousiasmé par leurs produits. Pierre-Julien 26 ans et Grégory 28 ans ont été élevés en France mais ont toujours passé leurs vacances en Grèce chez leurs grands-parents et  ils ont décidé, après de brillantes études et une incursion dans le monde de la finance, d’un retour aux sources pour devenir producteurs d’huile d’olive. Comme ce sont de jeunes entrepreneurs dynamiques  ils ont en parallèle développé une gamme de produits dérivés dont les fameuses olives « extra-larges » de Kalamata. Elles sont particulièrement appréciées pour leur chair ferme, charnue et onctueuse, leur couleur mauve et leur goût incomparable, les « colossales » de Kalamata se démarquent de toutes les autres olives et sont réputées pour être les plus grosses au monde. Ça vous inspire ?

Voilà maintenant c’est à vous de jouer….

N’hésitez pas à poster des contenus sur votre profil Google+ sans oublier à chaque fois#LCDE pour que l’on puisse vous identifier. Les posts les plus créatifs seront publiés sur la page  La Cuisine des Etoiles .

Laissez vous tenter, rejoignez nos cercles et participez avec nous à cette aventure culinaire exceptionnelle, nous attendons vos suggestions, vos recettes, vos idées originales, des photos de vos réalisations, bref étonnez-nous et qualifiez vous pour devenir le super commis des chefs le 18 avril ou pour faire partie des invités privilégiés.

A la semaine prochaine pour la suite des évènements….et plus de détails encore !

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

6 Commentaires

    Enfin un peu plus de clarté sur cet évènement, je n’ai pas le temps de tout lire ce matin alors je repasserai ce soir !!!!!!!!

  • Pas de problème Thierry l’important est de participer !

  • J’adore cuisiner avec du vinaigre balsamique blanc qu’une amie m’a fait découvrir il y a quelques années. Notamment lorsque je cuisine du veau : osso bucco, vitello tonato ou tout simplement un roti de veau à ma façon.

  • J’adore cuisiner avec du balsamique blanc qu’une amie italienne m’a fait découvrir il y a quelques années. Je l’utilise pour faire cuire une viande blanche, particulièrement le veau que ce soit en osso bucco, en vitello tonato ou une double côte de veau cuite à basse température.

  • j’aime tout ce qui est proposé mais les Olives de kalamata ont ma préférence car j’en achète chaque semaine et je fais souvent de la tapenade elle est à tomber. avec ces olives peut-être d’autres recettes . merci d’avance .GABRIELLE

  • Je choisis l’Antésite . produit de notre Région et en mémoire de notre ami Denis Quattrocchi PDG d’Antésite. Je sais que Christophe en fera bon usage.
    Jacqueline FERRANTE

Déposer un Commentaire