Logo - À Table et Compagnie

Les arômes, les faussaires du goût !

Il est de plus en plus difficile de retrouver le goût naturel des aliments. Les différentes phases de conservation  longue durée, de pasteurisation , dénaturent le goût et du coup l’industrie alimentaire même bio fait appel aux arômes.

Bien sur certains choisissent des arômes « bio » issus des aliments eux mêmes, mais la plupart du temps ce sont des arômes de synthèse c’est à dire chimiques.

Comme les arômes sont naturellement présents dans la nature, ils ne sont pas considérés en Europe comme des additifs, ils n’ont donc pas le fameuse lettre « E » comme les conservateurs, et pas besoin de procédure d’agrément pour les inclure dans le processus de fabrication.

Ils ne sont pas considérés comme dangereux car on les consomme en infime quantité.  Il suffit par exemple de 5mg d’un arôme artificiel pour donner un goût de noisette à 6 millions de yaourts – Aparté : c’est écrit mais ça me paraît énorme quand même -.

En fait les arômes perturbent l’organisme.  Nous avons une sorte de code olfactif qui nous attire ou nous repousse – une odeur de pourri nous éloigne, une odeur de brioche chaude nous fait envie – mais qui aussi transmet des messages à notre appareil digestif -un arôme de bœuf prévient notre estomac qu’il va bientôt digérer de la viande, mais oh surprise rien ne vient- d’où une sensation de faim, d’où le grignotage et à terme peut être l’obésité, les carences , les problèmes digestifs etc.

Comprendre les étiquettes :

Dès que le mot « arôme » seul ou avec un nom de plante, est écrit dessus il s’agit toujours d’une molécule de synthèse. On pourrait donc supprimer de nos achats tout produit de ce type.
Si c’est arôme naturel,  c’est que l’arôme est obtenu  uniquement à partir de matières premières d’origine végétales ou animales, mais cela n’implique pas qu’il soit tiré de la source dont il reproduit la saveur – fruit  ou aromates,  il peut par des procédés biotechnologiques venir d’autres sources.

Là il est plus difficile de s’y retrouver. On peut obtenir un arôme de fraise par exemple avec les copeaux d’un arbre australien, un goût de pêche avec l’huile extraites des graines de ricin,  un champignon pour avoir l’arôme naturel de coco, du sésame avec du bœuf et du laurier pour une odeur de caramel !!Certes c’est naturel mais il y a tromperie sur la marchandise !
Même en bio on trouve des arômes naturels dans les biscuits, brioches, yaourts, desserts, bonbons, thés infusions. Les arômes à l’identique sont interdits dans le bio mais pas les arômes naturels. Une nouvelle réglementation est en cours qui prévoit la fin plus ou moins programmées des arômes « bio ».

Ils ne seront plus dans la catégorie que l’on peut certifier. Alors que les fabricants d’arômes font des efforts depuis 10 ans pour offrir autre chose que les arômes naturels, l’avenir nous dira ce qui va se passer !
En fait seules les dénominations comme « arôme naturel de fraise », donc avec le nom précisé veulent dire que l’arôme est tiré essentiellement de cette source.

Que choisir alors  ?

A défaut d’herbes fraîches, pensez à utiliser les huiles essentielles mais estampillées « bio » : basilic thym origan, cannelle vanille citron etc..
Elles ont une grande puissance aromatique, 1 goutte suffit pour parfumer un plat, certes elles sont plus chères mais en fait elles sont plus économiques. Celles qui ne sont pas « bio » contiennent aussi des substance chimiques qui peuvent être toxiques

Et attention il y a pire que les arômes , ce sont les exhausteurs de goût. On les trouve surtout dans les soupes et plats préparés.

Inspiré d’un article d’un ancien numéro du magazine  » Quelle santé »

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

14 Commentaires

    votre article m’a appris qu’il faut se méfier des arômes. Merci

  • Et le plus « bel » exhausteur de goût : le sel, dont il faut savoir user mais non abuser, comme tout. Merci pour ces précisions sur les arômes, tout à fait utiles.

  • Oui les exhausteurs de gout sont des E621 ou du yeast extract (extrait de levure), ce sont la meme chose que le MSG. Quand aux aromes naturels, j’ai enfin adopte les sirops MENEAU qui contiennent des aromes naturels vraiment originaux. A tester pour tester la vraie difference avec les aromes des sirops normaux (meme bio) il y avait un article sur Satoriz sur ces sirops, tres interessant http://www.satoriz.fr/produits-bio/Les-sirops-Meneau-25-575-.html#satoriz-info-produits-bio

  • Retrouvez un exemple d’utilisation des huiles essentielles en cuisine sur mon site ! Attention de bien les diluer !

  • Ce genre d’article est toujours très utile ! Merci pour cette piqure de rappel !

  • j’ai envie de souligner quelques passages de cet article car il comporte de nombreuses erreurs.

    « des arômes « bio» issus des aliments eux mêmes, mais la plupart du temps ce sont des arômes de synthèse c’est à dire chimiques. »
    là il y a un amalgame entre « bio » et « naturel ».
    bio désigne un process d’obtention qui suit un cahier de charge défini.
    un arôme peut être bio et pas naturel.
    un arôme naturel n’est pas forcément bio
    un arôme de fraise « bio » peut très bien être composé d’un jus de fraise concentré bio et d’un ensemble de molécules bio non issues de la fraise…

    « Dès que le mot « arôme » seul ou avec un nom de plante, est écrit dessus il s’agit toujours d’une molécule de synthèse. »
    c’est un peu réducteur…. un arôme est composé d’un ensemble de molécules naturelles ET/ou de synthèses, ce n’est jamais une molécule seule.

    « pas besoin de procédure d’agrément pour les inclure dans le processus de fabrication’
    c’est inexact, il existe une législation sur les arômes, un joli pavé de plus de 500 pages… qui dit qu’un certains nombres de produits alimentaires ne peuvent contenir absolument aucun arôme, d’autre produits peuvent contenir certains arômes mais avec d’importantes restrictions et d’autres produits peuvent être aromatisés comme bon nous semble.

    « Les arômes à l’identique sont interdits dans le bio »
    le terme d’identique ou plus précisément de « nature identique » renvoie à une appellation interdite depuis 2003 pour TOUS les arômes.
    à l’époque ça servait à différencier les arômes de synthèse contenant des molécules de synthèse MAIS existant dans la nature des molécules de synthèse artificielles qui elles n’existaient absolument pas dans la nature.

    « A défaut d’herbes fraîches, pensez à utiliser les huiles essentielles mais estampillées « bio» : basilic thym origan, cannelle vanille citron etc.. »
    l’utilisation des huiles essentielles dans l’industrie agroalimentaire et dans l’industrie des arômes est soumise à un cheptel de règlementations car les HE sont source d’un nombre très important d’allergènes….

    « Celles qui ne sont pas « bio» contiennent aussi des substance chimiques qui peuvent être toxiques »
    Le fait qu’une huile essentielle ne porte pas la mention bio ne signifie ABSOLUMENT pas qu’elle contient des substances chimiques toxiques.
    si votre flacon porte la mention huile essentielle de citron, votre flacon contiendra de l’huile essentielle de citron et rien d’autre que cette HE soit bio ou non.

    le pb est que ce n’est pas en quelques lignes que l’on peut expliquer exactement ce qu’est un arôme, comment/pourquoi l’industrie de l’agroalimentaire les utilisent et quel est le rôle de l’industrie aromatique.

    au lieu de faire une chasse aux sorcières avec les arômes, je pense qu’il faudrait déjà réfléchir un peu plus à ce qu’on veut consommer et le prix que l’on est prêt à y mettre. c’est bien de vouloir bannir tous les aliments qui contiennent des arômes artificiels mais il faut être cohérent dans ces choix… je croise régulièrement des mamans à la biocoop avec leur enfants qui sont entrain de manger un paquet de fraise tagada…. ou d’autre qui mangent des carembars…

    mes enfants n’ont jamais mangé de petits suisses aux fruits aromatisés artificiellement mais des petits suisses st-malô aromatisés naturellement avec de la confiture faite maison non pas parce que je suis contre les arômes mais parce qu’ils préféraient mes confitures… par contre j’accepte que mes plats cuisinés surgelés pour les jours où je n’ai pas le temps de me préparer à manger contiennent des arômes parce que lors de process de fabrication des plats il peut y avoir des pertes aromatiques et que oui je veux un plat avec du goût….

  • Adeline : merci pour toutes ces précisions, je suis d’accord que mon article est très réducteur et je me suis inspirée comme je l’ai dit d’un numéro de « Quelle Santé » malheureusement je n’ai pas eu le temps de vérifier et j’ai fait confiance à leurs dires. Mais c’était pour attirer l’attention et après à chacun d’aller chercher plus pour apprendre plus. Votre intervention en cela est parfaite

  • le réseau biocoop fait de nombreuses recherches et campagne d’information à ce sujet. Nous avons du arrêter la vente de certains bonbons aux aromes naturels bio.

  • Mercotte tu pouvais aussi dire à Adeline qu’elle réduisait à peu de choses le « pavé de 500pages » le consensus à ses limites. Certes l’ HE de citron ne contiendrait que du citron mais cultivés comment les citrons?
    Et puis nous ne sommes que des humains alors la cohérence des fois on ne sait même plus ce que cela veut dire ni la tolérance d’ailleurs.
    Ne recule pas devant la première charge il y en aura bien d’autres et bp plus virulentes n’oublions que derrière tout cela les enjeux financiers sont bien là.
    Si tu choisis d’informer c’est quand même complètement dans l’esprit de partage de ton blog n’est-il pas?
    Merci de ces infos utiles après chacun en fait ce qu’il veut mais foin d’intégrisme que diantre.
    Anne

  • bonjour

    je voudrais savoir si les bouillons de boeuf contiennent vraiment du boeuf dans la liste des ingredients y’a juste ecrit : arome (lait) dont arome boeuf , legume
    merci de me repondre

  • Loulou : en fait je n’achète jamais de bouillons de bœuf, alors j’aurai du mal à répondre !! désolée

  • Je fais un TPE sur les arômes, et vous m’avez beaucoup aider Merci !

  • Je tombe sur cet article un peu tard… Mais cela me choque!

    Tout ce que dit Adeline est vrai et je rajouterais que beaucoup d’arômes « naturels » sont extraits à partir de solvants trèèèèès toxiques…. Donc la chasse aux arômes que vous faites me fait rire.

    La règlementation est tellement contraignante quand à leur pureté, leurs utilisations, leurs quantités max, etc. que je vous assure que vous avez plus de chance de mourir étouffé par une mouche d’Indonésie en France, plutôt qu’intoxiqués par des arômes.

    Mais bon… les forums sont là pour s’exprimer. attention juste à vérifier vos sources (quand je vois que Mini use ces infos pour un TPE, ça me fait peurà).

    Bonne journée.

  • tous ces renseignements sont fort interressant il est vrai que l on ne sait plus que penser. cela fait plaisir cependant de savoir que d autres personnes se sentent concernees.mais que veut dire sans exhausteur de gout conformement a la reglementation en vigueur? moins surement mais encore? en tout cas a vos loupes et lunettes afin de deciffrer les etiquettes soigneusement cachees. nous avons le droit de pouvoir manger sainement

Déposer un Commentaire