Logo - À Table et Compagnie

Râper le gingembre ? Trop facile !

r__pe____gingembre.jpg

Il n’est pas toujours facile de râper le gingembre. Certes la râpe japonaise de chez Muji photographiée par Anne de Papilles et Pupilles est très esthétique mais à mon avis moyennement pratique !

micropla_e_p.jpg

La super micro plane est plus adaptée, mais avec le gingembre frais ce n’est pas toujours le top !

La solution ? C’est simple !

Choisissez de beaux rhizomes, bien dodus,  pelez-les et congelez-les! Il ne vous reste plus qu’à râper la quantité désirée sans décongélation préalable avec votre super microplane ou à défaut avec une râpe plus classique pour avoir votre gingembre prêt à l’usage et c’est ce que je trouve de loin le plus pratique !

rape_4_faces.jpg

Enjoy !

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

9 Commentaires

    Moi j’ai celle de Muji et ça me convient!
    merci pr ces astuces!

  • T’es trop forte 🙂

  • merci de l’astuce, car je n’ai jamais pensé à congeler et je fais un gachis énorme

  • Merci aussi je n’aurais pas pensé à le congeler

  • Mais bien sûr ! Et comme ça on peut le garder plus longtemps. Ca c’est de l’astuce, merci !

  • Ah bah moi si, j’ai déjà congelé du gingembre mais… déjà râpé ! Pfff… merci Mercotte, la prochaine fois je ferai comme tu dis 😉

  • C’est une astuce que je vais dorénavant pratiquer. Moi aussi, je jetais régulièrement les rhizomes abîmés. Merci

  • Bonjour
    J’ai une astuce encore plus simple
    Mettez le gingembre, préalablement gratté et coupé en petits morceaux, dans une presse à ail. Ainsi vous en extrayez la chair et le jus, et ne restent que les indigestes fibres qui collent si bien aux râpes

    • Moi aussi j’utilise la technique du presse-ail, qui doit être assez solide quand même, j’ai explosé mon presse ail suédois en 4 lettres…Sinon, la technique réunionnaise n’est pas mal non plus : on écrase les morceaux de gingembre pelés dans un mortier, le jus est alors parfaitement extrait et les fibres sont attendries!

Laisser une Répondre à Marie