Logo - À Table et Compagnie

Tout nouveau, tout bon… Les paillettes de crêpes dentelles

IMG_2664.JPG

Pour tous les fans de pâtisserie  pour tous ceux qui aiment le praliné feuilleté, qui rêvent de réaliser le fameux Royal qui sont fans de ces crêpes dentelles bretonnes, les seules qui restent croustillantes dans le chocolat, voilà enfin une bonne nouvelle. Si vous n’avez pas accès aux éclats d’or de chez Valrhona, où vous devez quand même en acheter 4kg à la fois, les fameuses crêpes dentelle bretonnes viennent à vous et vous proposent des boites de 250g de Paillettes ou éclats de crêpes dentelles Plus besoin d’enlever le papier or, de briser vos gavottes, tout est prêt à l’emploi. Et bien sûr belle fabrication, pur beurre, farine de blé, sucre, sans graisses trans, sans OGM, sans huile de palme, sans colorant ni conservateur…que du bon !

Bientôt disponible en grande surface, préparez vous !

Petit rappel historique 

IMG_2666.JPG

En 1893 Marie Catherine Cornic à Quimper oublie une crêpe sur sa galétière, elle décide de la plier, de l’enrouler sur elle même et de la manger – il ne  faut pas gaspiller- et oh surprise la crêpe est légère et ultra croustillante… La  Gavotte était née, comme souvent un peu par hasard. Suite à cette erreur constructive en 1920 la biscuiterie de gavottes voit le jour dans le quartier Loc Maria à Quimper. Les pâtissières enroulent manuellement 8 fois la crêpe dentelle autour d’elle même. L’engouement pour ce biscuit ne cesse de grandir et en 1950 le geste manuel devient geste industriel, on le mécanise grâce à un procédé d’enroulement unique au monde.  En 1 heure on passe ainsi de 100 à 1500 crêpes dentelles par pâtissière.  Face au succès mondial l’usine quitte Quimper en 1962 mais pas la Bretagne et  s’installe à Dinan dans une usine de 4500m2. En 1978 commence la diversification avec les crêpes dentelles au chocolat noir ou au lait,  en 1990 Gavottes intègre le nouveau Groupe Loc Maria aux côtés des cigarettes, galettes et autres éventails gaufrés. Vont suivre de 2008 à 2012 la crêpe dentelle au caramel beurre salé puis carrément une gamme salée pour l’apéritif, parmesan basilic, chèvre baies roses et tomate mozzarella et là en 2013 grande nouveauté pour les particuliers et les pâtissières en herbe les fameuses paillettes. Une nouvelle usine de 10000m2 cette fois est en train de voir le jour… Belle réussite pour un excellent produit gourmand.

gavottes.jpg

Enjoy

Partager :

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

10 Commentaires

    Ma grand mère nous a faut un super gâteau dimanche avec une base croustillante.trop bon!
    C’est quand même un peu un truc de feignants!;-)

    • je ne trouve pas, perso je les achète depuis toujours en grand quantité chez v

    • je ne trouve pas, perso je les achète depuis toujours en grande quantité chez Valrhona, c’est bien pratique et on gagne du temps !

    Pas avoir le temps ni le courage de faire des miettes soi-même !! Il est ou le plaisir de cuisiner si l’on achète tout prêt ??

    • effectivement si vous faites un royal touts les ans ça ne vaut pas la peine mais si vous les utilisez tous les jours c’est pratique, à chacun sa pâtisserie ;)c’est pas tout prêt ça demande une mise en place avec le praliné fruité et le chocolat ensuite plus le passage au congélateur, bref du temps, tout le monde n’en a pas forcément, mais bon, c’est juste une info on en fait ce qu’on veut !

    Bonjour, je trouve que c’est une bonne chose ,merci Mercotte de cette information. On évite aussi le gaspillage du papier qui entoure juste deux petits biscuits et le carton des boites. Je pense que le prix s’en ressentira. En pâtisserie je n’utilise que ça , et je ne me sens pas feignante , je fais ma pâte feuilletée, la pâte de pistache, le praliné , et même parfois la pâte d’amande etc. Il m’est arrivé en dépannage d’utiliser des gavottes, mais quand je vois le tas de papier et les boites en carton dans la poubelle cela me pose un problème écologique. Donc Bravo pour l’ouverture au grand public de cette matière première .

    • alors en paquet le prix est de 19.60 le kilo et de 19.33 en paillettes, on y gagne et boite recyclable en plus

    quel bonheur de lire votre article sur les crêpes dentelles qui titillent mon palais de bretonne née à Quimper patrie d’origine de la dite lichouserie . C’est un petit gâteau que nous achetions dans de grandes boîtes métalliques car on se devait d’en avoir toujours à la maison. Je me rappelle des goûters ou l’on nous servaient des fruits au sirop avec à côté ce joli papier doré ou d’énormes coupes de glaces sur lesquelles trônaient ces petits biscuits qui craquaient sous la dents et laissaient des miettes . . Vous l’avez compris avant de devenir un produit tendance ce petit biscuit accompagnait notre quotidien. Aujourd’hui il est décliné en paillettes pour satisfaire encore plus notre gourmandise.
    Merci pour l’info ! Super Mercotte 🙂

  • Ça me rappelle une de mes premières réalisations issue de ton livre 30 desserts créatifs … c’est loin mais c’était bon et beau.

    http://maureen.canalblog.com/archives/2008/09/23/10668834.html

    Bises et merci pour l’histoire de ce biscuit.

Déposer un Commentaire